RSS

Publié le 12 juin, 2013

FREDERICTON (GNB) – Les actifs financiers des régimes de pension des services publics, des enseignants et des juges du Nouveau-Brunswick ont vu leur valeur augmenter à plus de 10 milliards de dollars à la fin de l'exercice 2012-2013 grâce aux rendements élevés atteints, en grande partie, par la Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick.

La société a annoncé, aujourd’hui, que les actifs nets gérés avaient atteint, au 31 mars 2013, un sommet historique à 10,1 milliards de dollars, par rapport à 9,4 milliards de dollars au 31 mars 2012. Cette augmentation provient de gains réalisés sur les placements (829,9 millions de dollars) auxquels s'ajoute la rentrée nette par voie de financement particulier de la part des promoteurs des régimes, principalement le gouvernement provincial (166,6 millions de dollars), total dont il faut déduire les versements nets aux retraités (305,4 millions de dollars).

La société a obtenu un rendement brut de 9,08 pour cent (non rajusté en fonction de l'inflation). Le rendement annualisé à long terme, depuis la création de la société en 1996, se situe maintenant à 6,79 pour cent.

« Le plus important, c'est que notre rendement réel annualisé (ajusté en fonction de l'inflation) depuis la création de la société atteint maintenant 4,75 pour cent, ce qui reste supérieur au quatre pour cent fixé par l'actuaire indépendant de chacun des régimes de pension », a déclaré le président et chef de la direction de la société, John A. Sinclair.

M. Sinclair a indiqué que cette réussite est attribuable au travail assidu et à la compétence du personnel interne et de la direction de la société ainsi qu'à la démarche soutenue de contrôle prudent des risques que la société a adoptée.

Le rendement des placements pour les régimes de pension des services publics, des enseignants et des juges est respectivement de 9,1 pour cent, 9,07 pour cent et de 9,09 pour cent. L'écart de rendement des différents fonds de pension découle de la différence de proportion des actifs d'investissement détenus par chacun.

M. Sinclair a dit que les rendements globaux de chaque fonds de pension continuent à dépasser les références de la politique de placement de la société compte tenu de ses coûts de fonctionnement peu élevés.

« Les frais de gestion des placements s'élevaient à seulement 0,12 pour cent des actifs sous gestion, et les rendements au-delà de nos références, après déduction de ces frais, ont ajouté 0,68 pour cent, soit environ 67 millions en revenus de placement supplémentaires au total des actifs des fonds de pension, a affirmé M. Sinclair. En cette époque où l'incertitude économique et les préoccupations concernant la dette souveraine persistent, il est particulièrement encourageant d'avoir atteint de tels rendements, qui dépassent les cibles fixées. »

M. Sinclair a indiqué que la stratégie d'investissement de la société reste en bonne position pour tirer profit de la reprise économique mondiale relativement lente qui s'est esquissée depuis le plus fort de la crise des marchés financiers de l'exercice 2008-2009 tout en restant protégés contre des périodes transitoires de volatilité accrue et de replis du marché.

La Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick a été fondée à titre d'entité non liée au gouvernement. Son équipe de plus de 40 spécialistes en placements, situés au Nouveau-Brunswick, fournit des services innovateurs et rentables de gestion globale des placements qui a su répondre aux besoins de plus de 51 000 participants aux régimes de pension depuis 1996.

De plus amples renseignements sur la société ainsi que le rapport annuel de l'exercice 2012-2013, qui sera disponible cet été, sont accessibles en ligne. (http://www.nbimc.com)

12-06-13

RENSEIGNEMENTS POUR LES MÉDIAS :

John A. Sinclair, président et chef de la direction, Société de gestion des placements du Nouveau-Brunswick, 506-444-5800.